Une espèce très menacée
© Clément Caiveau

Une espèce très menacée

Contrairement à la population islandaise, la Barge continentale est en fort déclin en Europe (-75 % en 30 ans). Aux Pays-Bas la population a décliné de presque 4% par an entre 2007 et 2015.

évolution population barge à queue noire
évolution de la population nicheuse de barges à queue noire aux Pays Bas depuis 1955 (graphique adapté de https://www.sovon.nl/nl/soort/5320)

L’intensification des pratiques agricoles (drainages, amendements, fauches précoces) est le principal facteur supposé de déclin sur les sites de reproduction du nord de l’Europe. Les fauches précoces détruisent les nichées et les poussins, l’utilisation d’engrais et de vermicides banalisent les cortèges végétaux et les populations d’invertébrés, le drainage affaiblit les émergences d’insectes indispensables au bon développement des jeunes et fait disparaître les zones hygrophiles favorables à l’alimentation des adultes. Favorisée par la dégradation et la banalisation des habitats, la prédation exercée sur les couvées et les poussins de Barge à queue noire accentue la faible productivité de la population.

Malgré la bonne santé de la population islandaise, la Barge à queue noire est désormais considérée comme une espèce quasi menacée au niveau mondial, et la population continentale est en danger dans l’Europe des 27. L’espèce est vulnérable aux échelles française et régionale.

Avec 146 à 170 couples en 2015, le nombre de couples de barges à queue noire reproductrices en France présente une tendance stable (voire une légère augmentation) ces 20 dernières années. Les maxima étaient estimés à 20 couples pour la période 1960-1965, à 50 couples en 1975, à 62 couples pour la période 1980-1981 et à 51 couples pour la période 1983-1984. L’enquête limicoles nicheurs de 1995-1996 fait état de 159 couples en France.

Néanmoins, même avec une tendance positive à l’échelle des 50 dernières années, le nombre de départements accueillant des couples reproducteurs se réduit fortement : 19 départements étaient concernés en 1985-1989, 11 en 1995-1996, et seulement 7 en 2015 avec 9 sites occupés.

Limosa limosa évolution en france
Évolution du nombre de couples nicheurs de Barge à queue noire Limosa limosa en France de 2000 à 2015 (source : Robin et al. 2016)
couple nicheurs barge à queue noire france
Répartition des nicheurs en France en 1995, 2011 et 2014 (source : Robin et al. 2016)

En Pays de la Loire, l’espèce niche seulement dans 3 secteurs : en Vendée, dans les Marais breton et poitevin en Vendée et en Loire-Atlantique, en Brière. La responsabilité de la région dans la préservation de la Barge à queue noire est majeure puisqu’elle accueille presque 90 % de la population française (130-148 couples en 2015). L’évolution des effectifs apparaît variable selon les secteurs et seule la population du Marais breton a une dynamique positive.

© Benoit Perrotin