Réserves naturelles, Natura 2000, quésaco ?
© Julien Sudraud

Réserves naturelles, Natura 2000, quésaco ?

© Benoit Perrotin

 

Plusieurs types de zones protégées existent en France et peuvent contribuer à la protection des populations de barges à queue noire.

Actuellement, les principaux outils de protection d’espaces sont les suivants :

  • les réserves naturelles nationales. En Pays de la Loire la Réserve Naturelle Michel Brosselin, à Saint-Denis-du-Payré, est la seule qui accueille l’espèce en reproduction.  La Réserve Naturelle des Marais de Müllembourg, à Noirmoutier, est fréquentée en migration et en hiver par un grand nombre d’oiseaux ;
  • les réserves naturelles régionales. En Pays de la Loire, seule la Réserve des marais de la Vacherie, à Champagné-les-Marais, accueille des couples reproducteurs.
  • les Espaces Naturels Sensibles, propriété des départements. En Vendée, l’Espace Naturel Sensible des marais du Daviaud (La Barre-de-Monts), accueille selon les années 1 à 7 couples de barges à queue noire. L’efficacité de ce type d’espaces est toutefois étroitement liée à la gestion qui y est pratiquée, laissée au libre arbitre des collectivités.
  • les Arrêtés de Protection de Biotope : aucun site n’est concerné par la Barge à queue noire en Pays de la Loire
  • la maîtrise foncière par le Conservatoire du Littoral ou les associations de protection de la nature : plus de 7 000 ha sont concernés en Pays de la Loire. Comme pour les Espaces Naturels Sensibles, l’efficacité de ces espaces dépend de la gestion pastorale et hydraulique.

Les périmètres dans lesquels des outils financiers et/ou contractuels existent sont les suivants :

  • les zones Natura 2000, dans lesquelles les agriculteurs bénéficient de la possibilité de contractualiser des mesures agri-environnementales (MAE), et où les particuliers ou collectivités peuvent engager des contrats Natura 2000. Cependant, les barges étant surtout concernées par les prairies exploitées, ce sont surtout les MAE qui sont utilisées dans ces zones.
  • les Parcs Naturels Régionaux : le Parc Naturel de Brière et celui du Marais poitevin sont tous 2 des outils permettant de mener des actions de suivi et de protection sur certaines espèces

Les outils sont donc nombreux, mais ils ne font malheureusement pas tous leurs preuves en matière de protection de l’espèce. Ils peuvent même parfois se traduire par des impacts touristiques dommageables (par exemple, promotion de circuits de randonnées éventuellement facteurs de dérangement des oiseaux !).